Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/08/2007

Prothèse du bras bionique

Une greffe bionique vient de rendre à l'américaine Claudia Mitchell, amputée du bras après un accident de moto, un usage presque complet de son bras gauche amputé. La réalisation de la prothèse du bras et sa connexion aux nerfs a été effectuée par l'équipe de Todd Kuiken, au Rehabilitation Institude de Chicago USA. Cette opération, première du genre, a consisté à reconnecter sur les muscles de la poitrine des nerfs de l'épaule qui commandaient le bras coupé. Ressoudés à des fibres musculaires saines, les nerfs émettent un signal électrique dès que la personne pense à un mouvement précis. Perçu par des électrodes, le signal est ensuite interprété par un ordinateur puis exécuté par la prothèse. Cette prothèse du bras bénéficie de six moteurs électriques, ce qui augmente considérablement la gamme des mouvements possibles. Extrait de Science & Vie, novembre 2006 n° 1070

 

16:00 Publié dans Médical | Lien permanent | Commentaires (0)

Os artificiel

Un os artificiel en éponge UN GROUPE DE RECHERCHE JAPONAIS a mis au point un os artificiel en éponge, que l'on peut déplacer facilement à l'inté­rieur du corps et qui se fixe au tissu osseux existant pour don­ner naissance, en quelques mois, à un nouvel os, véritable celui-là. L'os artificiel spongieux, fait de cristaux d'hydroxyapa­tite (phosphate de calcium) et de collagène, pourrait affranchir les malades de la douleur provo­quée par une transplantation os­seuse. "Cet os est mou et on peut le découper avec des ciseaux comme une éponge", a indiqué un porte-parole du fabricant ja­ponais d'équipements de préci­sion, Pentax, qui a développé le produit avec des universitaires. Alors que la commercialisation est attendue à la fin 2007 ou peut-être au début 2008, des ex­périences sont en cours sur des animaux. Un os spongieux de deux centimètres transplanté dans le corps d'un chien a fait place à un os véritable en trois mois, a affirmé Pentax "Comme le tissu osseux possède un métabolisme en constante évo­lution, un nouvel os pousse à l'en­droit de l'os artificiel en éponge (...) jusqu'à le détruire".

09/08/2007

Chirurgie des yeux

LA CHIRURGIE DES  YEUX  PAR LASER

Myopie, fatigue des yeux, astigmatisme, strabisme, ... Plus d'une personne sur deux sont concernées par des problèmes de vue. Pour la plupart des défauts, il existe une solution. Les verres et les lentilles de correction sont les plus utilisés mais la chirurgie laser fait également de plus en plus parler d'elle. Pour qui ? Quels défauts ? Quels résultats ? Nous vous aidons à y voir plus clair...

Chez l'adulte, les défauts de la vue les plus courants sont :

La myopie : se caractérise par une vision floue de loin et nette de près. C'est le plus répandu des défauts de la vue.

L'hypermétropie : est en quelque sorte l'inverse de la myopie. L'hypermétrope voit mieux de loin que de près. A partir d'un certain âge, la vision devient floue aussi bien de loin que de près. Ce défaut de la vue est moins répandu.

L'astigmatisme : est dû, le plus souvent, à un défaut de la cornée et est généralement associé à une myopie ou à une hypermétropie. Imaginez par exemple que la cornée doive normalement res­sembler à un ballon de football. Dans le cas d'un astigmate, elle a plutôt l'air d'un ballon de rugby.

Avec l'âge, d'autres troubles peuvent survenir :

La presbytie : se caractérise par un vieillissement du cristallin. Au fil des ans, le cristallin perd de son élasticité et la vision devient floue de près. Impossible d'y échapper, la presbytie est presque inéluctable mais peut se corriger au moyen de lunettes ou de lentilles dont la force augmente avec l'âge.

Le glaucome : est une maladie grave de la vision qui s'accompagne d'une tension oculaire élevée et qui apparaît principalement aux alentours de 40 ans. En l'absence de traitement, le glaucome peut mener à la cécité. Il ne s'accompagne d'aucune douleur et la vision des détails peut se conserver pendant de longues années. Seul l'examen par un ophtalmologue peut révéler la présence d'un glaucome.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) : est la cause principale de perte de la vision chez les plus de 50 ans dans nos pays occidentaux. Il s'agit d'une at­teinte dégénérative de la rétine.

Des lasers pour soigner les yeux?

Lentilles et lunettes offrent des moyens efficaces pour corriger les défauts de la vue mais présentent certaines lacunes et certains inconvénients. C'est pour cette raison que les ophtalmologues se sont mis ces dernières décennies en quête de nouvelles méthodes pour améliorer la vision. Résultat : la chirurgie réfractive permet aujourd'hui d'enrayer la déficience visuelle en modifiant la structure de l'oeil. Le laser constitue une révolution en la matière. A l'heure actuelle, 95% des interventions en chirurgie des yeux sont réalisées à l'aide d'un laser.

Plusieurs techniques sont utilisées. Les deux plus courantes sont La kératectomie réfractive (PKR) : se pratique sous anesthésie locale. Le laser travaille directement sur la cornée et en modifie délicatement la courbure. Le rayon utilisé est extrêmement précis et l'intervention ne dure que quelques secondes. Des phénomènes douloureux peu­vent se manifester pendant un ou deux jours. Dans certains cas peut apparaître également un voile qui va ralentir . 

95% des interventions en chirurgie des yeux sont réalisées à l'aide d'un laser.

18:05 Publié dans Médical | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Médical, Yeux, Laser, Chirurgie