Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/08/2007

Vins d'Alsace

En alsace, les vins doivent principalement leur nom aux cépages et non aux terroirs.

Liste des cépages d'alsace et de leurs caractéristiques

Sylvaner : Remarquablement frais et léger, avec un fruité discret, il est agréable et désaltérant et sait montrer une belle vivacité.

Pinot blanc : Tendre, délicat, alliant fraîcheur et souplesse, il représente un juste milieu dans la gamme des vins d’Alsace.

Riesling : Sec, racé et délicatement fruité, il offre un bouquet d’une grande finesse avec des nuances parfois minérales ou florales, qui en font un excellent vin de garde. Reconnu comme l’un des meilleurs cépages blancs au monde, c’est un vin de gastronomie par excellence.

Muscat d'Alsace : Très aromatique et exprimant à merveille la saveur du fruit frais,il se distingue des muscats doux du Midi par son caractère sec.

Tokay pinot gris : Charpenté, rond et long en bouche, il présente des arômes de sous-bois parfois légèrement fumés. Il développe une opulence et une saveur très caractéristiques.

Gewurtztraminer : Corsé et exubérant, puissant et séducteur, parfois légèrement moelleux, il est le plus célèbre des vins d’Alsace. Son bouquet intense développe de riches arômes de fruits (mangue, litchi) de fleurs (rose), ou d’épices (Gewurz = épicé).

Pinot noir : Seul cépage en Alsace à produire un vin rouge ou rosé dont le goût fruité typique évoque la cerise, il peut être élevé en barriques de chêne, ce qui ajoute à ses arômes une structure plus charpentée et plus complexe.

Pour plus de détails :

Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace ( CIVA )

12, avenue de la Foire-aux-Vins

F – 68012 Colmart Cedex

Tel.: 33(0)389 20 16 30

Email : civa@civa.fr

Web : www.vinsalsace.com

 

Jean Solvay

19:15 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Vins, Alsace

09/08/2007

Vins de France 2005

Information vinicoles : La récolte 2005 en France

Nos informations vinicoles de décembre 2005 ont parfaitement défini le millésime 2005 en France à un excellent niveau qualitatif pour un millésime de garde. Après avoir parcouru toutes les régions viticoles et goûté quelque 800 crus, nous avons une opinion précise du millésime; nous avons choisi les vins qui nous plaisaient et terminé nos achats. Nous en sommes très contents car nous aurons plus tard un bouquet de belles choses à présenter à notre clientèle. 

Toutes les régions sont favorisées. Les vins du Rhône ont une maturité et une densité remarquables. Les crus du Beaujolais sont les meilleurs que nous ayons goûtés depuis 10 ans. Les Bourgogne sont colorés, structurés et d'un bel équilibre. Les vins de Loire allient fruit et gras. Les Alsace, et particulièrement les Riesling et les Tokay, sont de grands vins. Les Bordeaux ont de la couleur tant qu'il faut, une grande richesse et une belle structure. Seul bémol à Bordeaux : certains vins sont exagérément tanniques, soit parce que les raisins ont été ramassés trop tôt, soit parce qu'il y a eu trop d'extraction en vinification par des cuvaisons trop longues. C'est à Bordeaux le seul écueil d'un excellent millésime. C'est pourquoi nous n'avons choisi que les crus alliant le gras à la structure afin de n'avoir que des vins bien équilibrés à proposer plus tard. 

Nous vivons dans une atmosphère de crise. La raison principale de cette situation est la surproduction. Cette surproduction a deux faces. La première: globalement le monde produit aujourd'hui environ 280 millions d'hectolitres par an, alors que la consommation actuelle est de 230 millions d'hectolitres. Il y a donc 50 millions d'hectolitres en trop qui doivent être distillés ou jetés. 

La deuxième face de cette surproduction est également très simple: certains opérateurs ont cru que le vin était un métier facile et qu'on pouvait produire sans se préoccuper de la qualité. Aujourd'hui tous les bons vins trouvent preneurs, tous les vins médiocres encombrent le marché. Il faudra supprimer les vignes qui produisent des vins médiocres. 

Un autre phénomène ponctuel va, à l'inverse, influer sur les prix. Le critique américain Parker a présenté les grands crus de Bordeaux 2005 avec une admiration telle que ces propriétés de grand renom vont augmenter leur prix par rapport à l'année dernière, dans un pourcentage de 10 à 20 % voire plus. Ceci est causé par l'engouement du        marché américain         pour          ces            crus particulièrement réputés. Nous ne pouvons, en ce qui nous concerne, que déplorer cet excès, car le vin doit rester un produit de plaisir et non pas un luxe où le nom prime sur la qualité. 

Petite information sur Grafé Lecocq : Nous aimons rappeler en quoi consiste essentiellement notre activité: rechercher dans les vignobles, dans les mois qui suivent la récolte, les vins dont la qualité nous plait. C'est un travail de sélection que nous répétons chaque année. car nous n'avons aucun contrat nous liant avec quiconque. Cette liberté de choix est pour nous essentielle si nous voulons réaliser notre objectif: être dans le peloton de tête sur le plan qualité dans chaque appellation présentée sur notre prix courant.  

Il a fallu des dizaines d'années d'expérience et de connaissance de chaque vignoble pour réussir ce travail de sélection. Il doit être fait tôt après la récolte si on veut avoir le choix. Les meilleures cuvées ne sont pas légion, il est donc nécessaire de goûter tôt. 

Il nous appartient ensuite de rentrer nos achats rapidement et de faire mûrir ces vins jusqu'à leur mise en bouteilles. C'est là que s'exerce notre métier d'éleveur. 

Jean-Loup et Bernard Grafé

GRAFÉ LECOCQ & FILS.; Place St-Aubain, 9 NAMUR

Tel : 081/22.43.15; Fax : 081/23.15.67; Web : www.grafe.be; Email : contact@grafe.be

 

18:55 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vins